Aller au contenu Aller au pied de page
Chateau - Brizambourg

Il était une fois Brizambourg

Comme Ecoyeux, la terre de Brizambourg appartenait au XIIè siècle à la riche famille de Bourg.

En 1189, elle passa par mariage à Seguin d’Authon, dont les héritiers la conservèrent jusqu’au début du XIVè siècle. Elle revint ensuite aux Sallebranche, sans doute par alliance avec les d’Authon.

En 1445, Jean Bragier Seigneur de Bourg-Charente devint Seigneur de Brizambourg. En 1481, Pierre Bragier (le fils de Jean), marié à Jeanne de Magezir « rend hommage » au Seigneur de Taillebourg pour Brizambourg et la motte d’Authon.

En 1488, Pierre Bragier Seigneur de Brizambourg est tenu par le Conte de Taiilebourg, de démolir la forteresse qu’il avait fait bâtir autour de l’église, car à ce moment là il n’avait aucun droit de place forte.

Puisque nous parlons de notre Eglise, nous avons trouvé dans un texte qu’il est vraisemblable que notre bourg possédait une importante église romane, mais il n’en reste rien. Une construction gothique l’a sans doute remplacée qui, abattue à son tour, a été réédifiée sans style et sur ses murs anciens au XVIIè siècle.

Donc notre église actuelle est du XVIIè siècle, ses bases sont gothiques, le reste fut relevé avec des matériaux de réemploi. La chapelle « seigneuriale », formant deuxième nef est venue compléter le tout plus tard. Cette chapelle communique avec le nef par deux grandes arcades prenant leur point d’appui sur 3 gros piliers octogonaux, dont les extrémités pourraient bien être de la renaissance.

Notre église est dédiée à SAINTES GEMME.

Revenons à Jean Bragier, le 18 août 1490, le Comte de Taillebourg consent que le château de Brizambourg soit continué à condition que son Seigneur ne pourra prétendre droit de guet et de garde.

En 1498, Julienne de Polignac apporte en dot, la seigneurie de Brizambourg à Guy Pousard, Chevalier, seigneur de Lignières. Ce chevalier était petit fils de Jacque Poussard lui même chevalier, seigneur de Vandré sénéchal du Poitou en 1339, chambellan de charles VI en 1401. Je précise car cela vous montre la noblesse du nouveau seigneur de Brizambourg.

En 1506, Julienne de Polignac est dite  » Dame de Brizambourg ».

Il y eu deux fils : – Carles Poussard chevalier, seigneur de Brizambourg et le Lignières, marié à Jeanne de la Roche-Andry. – Pierre Poussard, chevalier, seigneur de Brizambourg, Bords et Champdolent, marié en 1559 à Jeanne de Gontault, fille de Jean, barron de Biron et de Renée, Anne de Bourneval, dame de chef Boutonne. En 1561, elle fût dite  » Dame de Brizambourg » et veuve de Pierre Poussard.  Le nom de Biron vient de croiser l’histoire de Brizambourg jusqu’à la révolution les Biron resteront dans notre cité.

Jeanne notre nouvelle dame de Brizambourg est donc veuve et sans descendance, elle se remarie avec Jean de la Rochebeaucourt, seigneur de Sainte-Même, gouverneur de St Jean d’Angély né à Varaize en 1533. Il meurt en 1603 non sans lui laisser 4 enfants : Maire de la Rochebeaucourt, Arnaud de Gontault, le boiteux, baron de Biron et Maréchal de France, Charlotte de Gontault mariée en 1577, à Jacques Nompart de Caumont, Duc de la Force et enfin Charles, Antonin armand, duc de Gontault, marié à Antoinette Crozart du Chatel.

Là il nous manque un maillon, en effet en 1605, Brizambourg, devient propriété de Jean de Gontault, mais nous ne savons pas qui étaient les parents de ce Jean. Par déduction il  semble plausible qu’il soit le fils d’Armand le boiteux qui lui aussi régna sur Brizambourg un certain temps.

Le 4 Août 1623, la terre de la seigneurie de Brizambourg est achetèe par le Dame des Fontaines.

Le 23 Septembre 1626, Anne de Béril, épouse du duc de Bellegarde et fille de la Dame de Fontaines prend possession de Brizambourg.

Le 13 Décembre 1633, le Comte de Taillebourg (c’est toujours l’autorité locale) autorise les secondes ventes de Brizambourg, c’est un fils Gontault-Biron qui rachète.

Plusieurs générations de Gontault-Biron se succèdent sur nos terres. Il y eut deux Gontault-Biron qui marquèrent cette époque :

– Charles, Armand de Gontault-Biron ( né en 1700) seigneur de Biron Montpazier, la Valade, Brizambourg, Duc et pair de France, Brigadier des armées du Roi, Colonel du régiment de la Marche, demeurant à Paris, rue de Bercy. 

Son fils Armand, Louis de Gontault-Biron, un des héros de la guerre d’indépendance aux Etats-Unis, membre de l’assemblée Constituante, Général en chef des armées du Rhin et de la Vendée. Guillotiné en 1793, il fut le dernier seigneur de BRIZAMBOURG.

Le château eut deux visiteurs prestigieux, tout d’abord Marguerite d’Angoulême en 1581, aussi aussi et surtout Phillipe d’Anjou partant pour l’Espagne ou il allait se faire couronner en 1700.

Le dessin reproduit plus haut, est le seul dessin officiel représentant le château de Brizambourg, ce dessin de Nicolas Moreau (collection Martineau), est daté de 1840, donc ce n’est que les restes du dit château, et cela n’a rien à voir avec la forteresse des années 1500, 1600.

On voit une porte fortifiée, encadrée de deux tours rondes et un donjon en ruine (vestige de la forteresse) dans lequel furent ouvertes des fenêtres Renaissances. Il subsistait encore deux petites tours en 1839.

Ces information ont été dans des textes aux archives départementales et à la section archéologique de Saintes. Ces informations émanent de divers parchemins préservés aux archives nationales.

Haut de page
Copier le lien